Un air de jamais-vu

La situation s’améliore dans la mesure où chemin faisant les journées de travail se chargent et passent vraiment vite. Vient le week-end où les temps morts laissent plus facilement transpirer les angoisses, encore. Le climat est aussi plutôt fatiguant, la succession clim/chaleur, soleil brulant, averses torrentielles tirent pas mal d’énergie du corps peu habituée d’une Parisienne…

A partir du 7 octobre, pour 8 semaines, je vivrai au rythme des cours de birmans. Une routine, même temporaire, sera vraisemblablement salutaire. Cerise sur le gâteau, l’institut français est à côté de la guest-house. 2 fois par semaines, mardi et samedi, mes petits neurones linguistiques seront à l’épreuve. Seul hic, je sais déjà que je vais rater des cours pour cause de déplacements terrain.

 

IMG_5437
IMG_5432 Vendredi soir se tenait une soirée d’ouverture d’une exposition d’art contemporain birman, une galerie donnant directement sur la Yangon River, Transit Shed 1. Un festival d’art contemporain à base de débats, de projections, d’atelier… Perso j’étais plus intéressée par le cocktail d’ouverture… Je trouve qu’une visite de ce type est aussi intéressante pour les œuvres exposées que pour la faune environnante et effectivement, beaucoup d’expatriés, des longyis et quelques birmans « excentriques », facilement transposables à Paris. Quelques photos des œuvres…

 Don du ciel : j’ai trouvé plus tard dans la soirée où boire des aperol spritz ici !

IMG_5468

Le réseau internet est vraiment mauvais ces derniers jours mais autre don du ciel, j’ai pu tenir une discussion d’approximativement 30 minutes sans trop de coupures sur FaceTime après 3 tentatives avec Lui, et même voir le couché de soleil parisien depuis la fenêtre de sa cuisine. Le partage de choses aussi anodines que cela adoucit le fait qu’ici, la nuit tombe en un quart d’heure, entre 17h45 et 18h (et le solstice d’hiver est encore un peu loin…)

IMG_5462

Samedi et dimanche se sont résumés à quelques pérégrinations citadines : autour du marché theingyi zei puis du marché bogyoke (on m’a présenté à une couturière), FMI center (très occidental, mais j’ai repéré quelques denrées alimentaires importées au city mart !). Situés côte à côte le contraste est plutôt étonnant. Et pour compléter le tableau, de l’autre côté de la rue se trouve la mosquée diffusant à 17h30 la prière du soir en dolby suround dans la rue.

 

IMG_5471IMG_5458IMG_5463

Le musée national est assez curieux, assez intéressant. Un mélange historique, préhistorique, de boîtes à bétel royaux, de crachoir doré, de parures, d’instruments de musique, de photos, de reproductions, de maquettes… Pas de photo possible, vous allez devoir voir par vous-même un jour.
La chaleur prend vite le dessus…

 Et pour le reste je vous laisser découvrir quelques vues supplémentaires de la vie à Yangoun.

IMG_5459IMG_5455IMG_5464IMG_5473

Advertisements

8 thoughts on “Un air de jamais-vu

  1. bien content qu’on est reussi a papoter aussi environ 10mn mi toutes les coupures bout a bout…et cool les photos! je vais refaire un tour complet de ce que tu as pris depuis le debut du coup!
    bisous

    Like

  2. Jsuis contente d’avoir de tes nouvelles via ce blog. En plus c’est bien écrit donc un vrai plaisir à lire!
    Ça va aller de mieux en mieux au fur et à mesure que tes journées vont s’ organiser et qu’une routine rassurante se mettra en place. J’espère que ton anxiété va vite s’ effacer et que tu vas pouvoir profiter à fond de cette aventure. En tout cas, je pense bien à toi et t’admire pour ce que fais.
    Bisous bisous bisous!

    Liked by 1 person

  3. But a true champion, face to face with his darkest hour, will do whatever it takes to rise above. A man fights, and fights, and then fights some more. Because surrender is death, and death is for pussies.

    Liked by 1 person

  4. Bonjour petite.
    C’est super de te lire à travers ce blog.
    Je trouve que l’expérience que tu vis là est formidable et même privilégiée. Car tu débarques en Birmanie et tu as l’occasion de par ton statut et ton travail de vivre des choses passionnantes.
    Tu rencontres des gens, tu goûtes à une autre culture, c’est déjà hors du commun. Et ce n’est que le début.
    En plus tu n’as pas atteri dans un bidonville puisque tu parles déjà de vernissages et
    de petits apéros.
    Bon mais je dois reconnaître que l’expatriation n’est pas chose aisée. Je commence à en savoir quelque-chose.
    Quoi qu’il en soit je trouve où je suis un équilibre et je suis certain que tu vas pleurer (un peu) quand im faudra rentrer en France.
    Soit dit en passant la bouffe française me manque bordel de merde et même parfois la mauvaise humeur franchouillarde.
    Enfin, moi je vais à Paname en janvier. Tu y seras?
    Bisessss
    Thomas

    Like

    • Mon cher Thomas, c’est vrai que tu es bien place pour compatir, merci de tes encouragements… mais tu as ta douce a tes cotes et ca c’est quand meme une certaine difference! Tu es loin mais tu construis, je suis loin et je reste en “stand by” un peu… Je rentre du 18 au 28 decembre donc il faudra prendre RDV pour dans de nombreux mois 😉

      Like

    • Oh mais on m’en a parle et je pense que meme pour mon travail ca doit etre tres tres rigolo (ou affligeant) de le visiter, en plus ce n’est pas loin de la maison! merci 😉

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s