Cueillir les fruits du hasard

photo (1)Toujours suivant le thème « connexion cosmique » je voulais partager d’autres petites aventures qui ont eu lieues juste avant de partir en Birmanie.

Dans la série des « on va boire un verre parce qu’après on ne se revoit plus pendant X nombre de mois » je me pose dans un bar un dimanche midi avec un ami, bar choisi pour sa proximité avec mon petit nid du 11eme. Tout s’est joué au moment de payer l’addition. Quand notre serveur, jusque-là un peu bourru mais discret, remarque que mon ami en question n’a que sa carte bleue pour payer, il me lance un clin d’œil en lui disant de m’inviter… je renchéris en précisant qu’en plus je ne suis pas prête de le revoir. Le serveur surpris me demande pourquoi et je lui réponds que je pars quelque mois en Birmanie.

Les traits de son visage s’affaissent, son teint blanchit. Je lui demande si je viens de faire une gaffe ? Il me répond juste qu’il a fait de la prison en Birmanie au début des années 2000.

Ok. Quelle est la probabilité de tomber sur un serveur, à Paris, qui a été incarcéré en Birmanie ?

Une autre histoire, lors de mon dernier trajet en bus dans Paris, à bord de ce cher 69, le regard absorbé par ma lecture, un petit claquement de doigt me fait lever la tête. Je tombe sur une ancienne collègue de bureau avec qui je regrettais de n’avoir pas eu le temps du « on va boire un verre parce qu’après on ne se revoit plus pendant X nombre de mois ».

Finalement on aura eu le temps de prendre un mojito… (Il était à peine 17h mais l’happy hour avait déjà commencé).

Ok. Quelle est la probabilité de tomber sur une amie dans un des bus de Paris un vendredi aprèm?

Et une dernière pour la route. Lors de mon apéro de départ surprise, dans un petit bar à bière du côté de Mouffetard, la soirée touche à sa fin et je raccompagne mes amis vers la sortie, quand l’une d’elle me regarde bizarrement en me disant « euh je crois qu’il y a quelqu’un que tu connais au bar ». Je tourne la tête et je tombe nez à nez avec cet ex qui un an plus tôt m’avait juste souhaité une « vie de merde » et « un avenir de merde » avec « un taff de merde » (ndlr : quelques semaines après je décrochais un nouveau poste). Forcement je me rue vers lui avec un énorme sourire et mes cheveux au vent. Il me demande ce que je fais la : « mes amis m’ont organisé une fête de départ surprise car JE ME BARRE 9 MOIS EN BIRMANIE TRAVAILLER POUR UNE ONG » [pause] « TU VOIS JE SUIS LOIN D’AVOIR UN AVENIR DE MERDE NI UNE VIE DE MERDE NI UN TAFF DE MERDE ». Et je me barre retrouver les bras rassurants et chaleureux de mon cher et tendre amoureux.

Ok. Quelle est la probabilité de tomber sur un *%#+@’ d’ex insolent dans un bar vers 23h passé un lundi?

Traitez l’une des trois problématiques. Vous avez 2 heures.

Et enfin, un clin d’œil au temps qui chemin faisant a amené ici ma « BFF » du collègue pour son périple touristique en Asie du Sud-Est… de Buffy contre les vampires à la Birmanie il n’y a qu’un pas ! (ou plutôt 16 ans…). Le poids des années se fait sentir lorsque je me dis : « Qui aurait pu parier en cinquième qu’un paquet d’années plus tard on mangerait un BBQ dans chinatown à l’autre bout du monde ? »

La vie reste totalement inattendue…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s