Sans titre

charlie

C’est de la tristesse. Depuis l’autre bout du monde, ça me rend triste. Actuellement les pieds dans le plat d’un pays qui s’ouvre vers sa propre liberté d’expression, ça me choque. C’est Paris quand même, la France.

Le malaise était / est / sera présent. Ça refroidit. De l’intérieur. Ici ou là-bas.

Tout se déconnecte. Depuis la Birmanie retirant prudemment son bâillon après avoir été trop longtemps brimée, c’est inquiétant pour l’avenir. Ici et là-bas.

A Rangoun, nous avons eu le mois dernier un cas bien étrange de censure pour un flyer d’une soirée représentant un bouddha portant des écouteurs… oui… « Juste ça ?» (Source par ici ou par là). Le gérant du bar et 2 de ses collègues Birmans sont depuis incarcérés. Une liberté qu’on croit acquise, avec nos petits yeux rêveurs d’occidentaux.

Et puis il y a cette situation tragique. En France.

On oublie, moi la première, le prix de l’expression et le coût du silence. On oublie notre vulnérabilité.

Et malheureusement il faut en arriver là pour s’en souvenir. Principe de réalité.

Si le silence se fait, que reste-t-il ?

 

 

Alors partageons.

 

Advertisements

One thought on “Sans titre

  1. Tu es triste, chère Gisele, d’entendre que ceux qui justement voulaient rire de tout ont été froidement abattus par des barbares. Tu te souviens peut-être de la vieille dame qui était dans la chambre voisine de Mémé Paulette, c’était la maman de Wolinski. Une personne simple et discrète qui encourageait ta grand mère à vivre. Je suis triste aussi de voir que nos journalistes pleins de talent ne publieront plus leurs dessins iconoclastes. Je n’étais pas d’accord avec eux, surtout tu t’en doutes quand ils se moquaient du pape, mais c’étaient des frères, eux aussi. Et puis il y a ces policiers exécutés de sang froid. Je pense à eux et à leurs enfants qui ne connaîtront pas leur pere.
    Je pense aussi à mes amis musulmans qui se sentent atteints dans leur relation la plus intime avec leur idée de la transcendance.
    Si nous voulons honorer la mémoire des journalistes de Charlie Hebdo, il faudra continuer nos relations interreligieuses, manière de montrer qu’ils ne pourront jamais diviser la grande famille humaine.
    J.P

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s