Birmaniversaire #4

Et de 4 !

DSC05890

J’ai beau répété à qui veut l’entendre que la durée restante de ma mission semble une éternité, cela fait déjà 4 mois que je suis partie. Presque la moitié. J’ai l’impression que mes posts #birmaniversaire se suivent mais se ressemblent-ils ?

Le bébé tient donc bien dans mon corps, une petite rondeur pourrait se remarquer (as known as « le bide à bière » dans mon cas), tous mes organes se réorganisent pour laisser plus de place au fœtus ce qui peut engendrer différents symptômes dont je vous passe les détails. C’est le mois des premiers coups : coups durs ? Coups de mou ? Coups de tête ? Coups… de joie ? Les empreintes digitales du bébé apparaissent, ses sens s’éveillent petit à petit : ma renaissance se personnifie et prends son assise, mon moi poursuit sa mue et son identité s’affirme. Ai-je déjà un peu changé ?

Ah et puis, étonnamment, c’est le trimestre du retour de la libido qui s’entame. Gnia-hum…

Curieusement, la veille de mon départ en décembre pour Paris, j’ai eu ce mouvement de recul : ai-je raison de revenir ? Finalement j’ai pris le pli ici, est une bonne idée de casser mon rythme ? Paris m’accueillera-t-elle comme je le fantasme ? Les gins tonics Thaï Airways sont d’une aide certaine pour voyager vers Paris… Séjour qui n’a pas été sans effet.

Bon, je savais que j’allais devoir affronter certaines problématiques du passé pour, en plein milieu de mon séjour, accepter de m’éloigner de 6 ans d’une relation parisienne pour 6 mois en Birmanie. Un déchirement. Peut-être un apaisement au final. Je nous le souhaite. Je ne suis donc en aucun cas de bons conseils pour aider son couple à tenir la distance, surtout quand il ne tient déjà pas la proximité. Renaître c’est aussi devoir avorter des difficultés du passé pour accepter de laisser plus d’espace au bonheur et de s’ouvrir sur ce que le présent peut offrir.

Logiquement le retour à Rangoun était difficile avec l’impression que mes viscères se déchiraient à mesure que l’avion traçait sa route. Aussi déconnectée en arrivant à Paris qu’en retournant ici, je dois de nouveau me réapproprier un peu cet environnement et retrouver mes marques… à une variable près. Cela se fait rapidement et de façon très agréable avec le sourire des Birmans, sauf quand une bonne crève s’empare de vous… même les moustiques ne voulaient plus me piquer !

Rassurez-vous, la vendeuse de bétel est toujours là et ma chambre toujours aussi petite MAIS le père Noël a déposé au mur un mini chauffe-eau pour ma douche, et ça… c’est Broadway !

C’est en discutant avec un ami que j’ai pu relativiser un peu ce que j’ai osé qualifier d’erreur, à savoir mon séjour parisien, quand au moment d’embarquer à Paris, déboussolée, je l’ai remis en question. Oui, une Clara fatiguée peut être d’un pessimisme à toute épreuve ! Il est certain que j’avais besoin de faire une pause, que cette échéance a été une forme d’apaisement dès le début de ma mission. Un Noël en famille c’est sacré… pour moi. J’ai bousculé mon rythme, jonglé d’un décalage horaire à l’autre, d’un décalage humain à l’autre et réalisé que Paris est un environnement bien complexe. Ce n’est donc pas une erreur puisque j’ai pu profiter de mes amis, les voir aussi en concert (petite pub pour Mlah par ici… oreilles sensibles s’abstenir), boire quelques mojitos, manger choucroute et raclette (et dinde et chapon et petit salé aux lentilles…), constater qu’il n’y a plus de millefeuilles à la robe de la girafe, me reposer…

Et puis il y a eu les événements qui nous ont tous marqués il y a 10 jours à peine. Vivre ça d’aussi loin est déstabilisant, avoir des nouvelles au compte goutte selon les caprices d’internet et les sites d’informations qui ne fonctionnent pas n’aident pas à dissiper la « boule dans l’bide ». Toute une série de paradoxes est remontée à la surface, je gardais en tête mon billet sur Paris l’insolente tout en ayant envie d’être présente et solidaire et de serrer la ville entière dans mes bras…

A défaut de Paris, mes prochains congés seront donc sur le continent asiatique à profiter des avantages d’être à l’autre bout du globe…

Les vœux de l’ambassadeur pour 2015 m’ont remémoré une de mes remarques en arrivant lors des vœux de rentrée en septembre dernier, toujours chez l’ambassadeur, en discutant avec les personnes présentes : le fameux « quaaaaaaaatre mois entiers !!! ». Relire ce post m’a fait agréablement sourire, j’y suis donc arrivée à ces quaaaaatre mois entiers !!!…j’ai dû un peu changer quand même… Par contre, toujours pas de Ferrero Rocher hein… !

C’est donc avide de voyages et de découvertes que j’entame cette nouvelle année, assez sereine au niveau professionnel, moins angoissée au niveau personnel. Mes parents arrivent dans moins d’un mois, l’opportunité d’enfin voir du pays… (et de parler d’autre chose que de mon petit nombril sur le blog). Avant de parcourir un bout de chemin avec Mademoiselle sans son bric à brac cette fois et de poursuivre l’exploration des contrées introspectives de l’expatriation!

Advertisements

2 thoughts on “Birmaniversaire #4

  1. De tous te sposts, celui là a du être particulièrement dur à écrire…il n’en est que plus percutant!
    Sur une note plus “joie”, tes 100metres olympiens me donneraient presque honte de ne pas avoir remis les pieds à la piscine (si ce n’est une minime fois) depuis ton départ en septembre. Le retour à l’eau s’annonce difficile pour moi aussi ^^
    Sinon, comme t’a dit Nechou, au boulot pour moi ça se débloque un peu…wait and see!!!

    En tous cas, hâte de lire le 1er post des parents voyageurs :p

    Like

    • et moi honte de ne faire que 100 metres… mais l’eau etait vraiment froide… ou l’air trop chaud… ou peut etre que les vapeurs d’alcool du vendredi tournaient encore dans mes neurones. J’y retourne ce week-end et cette fois, je nage vraiment ! Tiens moi au courant jeudi soir !! je touche du bois 😉

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s