En Avril découvre toi d’un fil… Thingyan Festival

Nous nous apprêtons à célébrer la nouvelle année… oui en Avril et ça démarre aujourd’hui ! Sauf qu’ici ce n’est pas juste un petit réveillon, cotillons et champagne à minuit. Durant dix jours, le Myanmar célèbre la fin de l’année et les premiers jours de la suivante ! Dix jours durant lesquels tout est fermé, la majorité des birmans retournant dans leur village pour les festivités… et ceux qui restent à Rangoon s’apprêtent à vivre plus ou moins d’amour mais surtout d’eau fraiche… !

photo 1 (2)

Car oui, ici le début des célébrations consistent en une bataille d’eau durant 4 jours, autrement dit le fameux « water festival » qu’on retrouve dans d’autres pays d’Asie du Sud-est. Après ces 4 jours, on passe aux célébrations du nouvel an. Un peu plus calme à ce qu’il parait.

Curieusement dès le week-end il y avait une atmosphère de veille de grandes vacances, les demoiselles portaient des tenues plus courtes que d’habitude, les jeunes adultes colorent leur cheveux, je me fonds parfaitement dans la masse avec mes pointes roses, on les sent prêts à faire la fête de la tête aux pieds.

Dit comme ça on peut penser « wouhou trop cool bataille d’eau géante !». Sauf qu’il y a quelques détails qui ne me font pas regretter un instant d’avoir choisi les cerisiers en fleurs de Tokyo plutôt que de rester dans ma ville d’adoption.

Pour comprendre un peu le déroulement des festivités, il y a déjà d’énormes estrades de teck un peu partout dans la ville (autour de 200 quand même), principalement sur les grands axes ou bien devant les principaux monuments, comme l’hôtel de ville par exemple. La foule se rassemble autour de ces scènes. Il y a ceux qui sont sur l’estrade (et qui ont payés pour y être) et qui arrosent à l’aide de tuyau d’arrosage leurs petits camarades dans la rue, le tout noyé dans un musique assourdissante. L’eau devenant symbole de purification pour Thingyan…

 

photo 2 (2)

Le premier jour, l’atmosphère est douce et joviale. Je me suis promenée dans mon quartier encore plus souriant qu’à la normal, des petites enfants attendaient les passants avec leur petit bol d’eau (le papa surveillant un peu plus loin), des voitures pick-up filaient tout droit vers le centre ville, les estrades sont prêtes et les tuyaux (les machins verts fluo qui pendouillent sur la photo) n’attendent qu’à se remplir d’eau, les travailleurs du chantier à côté de la maison dansaient et jouaient à s’arroser (et à m’arroser par la même occasion) avec la plus grande délicatesse même avec des sauts entiers… Sans doute l’effet robe à fleur (la photo ne rend pas compte que je suis totalement détrempée)… On se souhaite une belle année, on se remercie, on se serre la main avec le sourire aux lèvres rougies par le bétel…

photo (5)

 

Là où je bloque un peu :

L’eau : alors oui il fait environ 40 degrés ces derniers jours et je pourrais effectivement vouloir passer mes journées dans une piscine ou sous une douche fraîche… sauf que l’eau des fameuses estrades provient du lac Inya en grande partie, eau stagnante et verte… même à la sortie des tuyaux. Pour peu que tu en chopes dans ton gobelet de soda ou bière… Ça me rappelle cette jeune fille ivre qui avait décidé de nager dans le canal St Martin à Paris… bonjour les champignons et autres joyeuseté d’eau polluée… on parlait de purification non ?

L’alcool : comme j’ai déjà pu le mentionner, ici on ne picole pas légèrement mais on se murge la tête. Et Thingyan est synonyme de 4 jours (ou plus) d’alcool à gogo et de public totalement raide. Super spectacle… Attention où vous mettez les pieds, ça peut glisser.

Le bruit : ils ne sont pas très tendres avec les tympans et ça commence à 6h du matin… et ils aiment la musique psychodelico-germanisante-des-années-80/90 avec les basses à fond.

Les morts : oui carrément. Alors certes en 2010, c’était parce qu’une bombe avait explosée. Mais apparemment l’an passé il y a quand même eu des dizaines et dizaines de décès dus à la déshydratation entre autre. Soleil + Alcool = mistral perdant. Et donc on peut assister au spectacle en fin de journée durant lequel la moitié des personnes cuvent allongées à même le sol sous un cagnard plus ou moins agressif pendant que la croix rouge Birmane tâte du bout d’un bâton pour voir si les corps réagissent… ou non… et si ce n’est pas la déshydratation et les comas éthylique ce sont juste des crimes… ou des viols… Comme on peut le lire ici

photo587RH0LP

Alors moi qui ait cette vision totalement bisounours des habitants du pays, loin de toute débauche (comme l’évoque cet article de 2011 de fox news, ok source un peu puritaine), moteur de tradition et de respect, je n’ai pas de remords à éviter ce spectacle. Et quand je lis cet article j’ai juste l’impression d’halluciner devant l’incohérence absolue de la situation…

Peut être que c’est amusant à voir pour quelques heures, que je généralise un peu trop, un jour semble suffisant et je préfère quand même détourner mon regard durant 7 jours et retrouver la sensation du froid, des chaussettes, des pulls qui grattent et du bout des oreilles tout gelé au Japon.

C’est tout.

 

Advertisements

2 thoughts on “En Avril découvre toi d’un fil… Thingyan Festival

  1. je viens de realiser qu’on a toujours pas vu ta photo avec le vetement qu on t avait acheté pour ton depart!!!!
    faut y remedier, meme si c etait pas le plus beau truc du monde hein 😉

    Like

  2. Pingback: Post post-Thingyan… | Gisèle en Longyi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s