Tokyo – Part 2 : Nikko

J-3

C’est l’une de mes rencontres birmanes qui m’avait très fortement recommandé de visiter Nikko lors de mon séjour Nippon. Il s’avère que ce n’est qu’à 2 heures de train de Tokyo et représente la parfaite opportunité de voir du paysage sur un séjour à durée limitée.

DSC06771

Signifiant « lumière du soleil » il est vrai que nous avons eu plutôt beau temps sur une bonne partie de la journée, illuminant le paysage montagneux et les cimes enneigées. D’ailleurs quel bonheur de voir de la neige ! Parfait timing car nous sommes arrivés le jour du « Yayoi matsuri », la fête des fleurs, autrement dit, des chars colorés défilaient dans les rues de Nikko avant de se retrouver à proximité des temples. Musiques et tenues traditionnelles habillaient le décor d’un charme ancestral et authentique.

La première partie de la journée a été en altitude. Après une route en lacet relativement impressionnante nous arrivons à notre point de chute, littéralement. Entre lac et cascades d’eau, un décor absolument féerique s’offre à nous. L’appel de la nature est rassasié après des mois dans un décor tropical et asséché…

DSC06785

La deuxième partie de la journée se déroule dans la ville même de Nikko, dans la vallée. Ses sanctuaires et temples sont inscrits au patrimoine de l’Unesco et j’en suis littéralement tombée baba. J’ai eu le même ressenti qu’a Bagan. Si Stendhal avait été là il aurait probablement parle du syndrome de Nikko… Des cèdres et pins centenaires étirent l’horizon à la vertical, le soleil leur fait dégager ce doux parfum boisés des vacances dans la forêt des landes, les temples se mêlent à la nature dans des couleurs harmonieuses, riches en détails, mes yeux se posent partout. Je suis subjuguée.

DSC06796

Plusieurs temples sont regroupés dans un même domaine et on peut déambuler dans les parcs et atterrir sur une magnifique pagode à 5 étages ou bien sur un autel semble-t-il dédié à l’amour…

DSC06807

La célébration des fleurs amènent un esprit jovial à la journée, le saké coule à flot, les jeunes filles dévorent des glaces sans trop abimer leur maquillage. Je me plais à détailler la coiffure de chacune, entre pinces, barrettes, pics à cheveux et postiches. Elles sont ravissantes. Les hommes sont un peu plus négligés, la mine rougie par l’alcool. On rigole, on tamponne les écharpes de « pèlerins » des passants (dont ma mère et moi) du sceau appartenant à la confrérie du char, on échange parfois un sourire pudique, parfois un verre en bambou de saké, on s’amuse à la japonaise.

DSC06809

Le temps se couvre et la fraîcheur de la montagne commence à se faire sentir. Nous décidons de reprendre le train vers Tokyo après une journée riche en images pour une bière dans la tour Asahi (dont la « sculpture » sur le toit a été dessinée par Starck…) et nous finissons par un barbecue de bœuf Waggyu… et mes papilles fondent tout comme cette viande sous mon couteau, un délice !

 

Ce périple continue donc d’animer tous mes sens, de l’odorat au goût en passant bien entendu par la vue. Le pays regorge de trésors et malheureusement mon temps est assez limité pour explorer davantage. Nikko est un avant-goût qui m’a totalement conquise et me donne plus qu’envie de découvrir d’autres secrets mystiques… Le Japon se laisse dompter doucement en découvrant petit à petit et délicatement ses charmes….

 

To be continued…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s