Tokyo – Part 4 : L’habit fait le moine

Tokyo est une ville qui peut un peu refroidir au premier contact. Les Japonais ne sont pas spécialement souriants, surtout lorsque l’on compare aux Birmans… C’est une ville à apprivoiser, il faut se noyer dans la masse pour établir le contact, respecter les codes Tokyoïtes et là, à ce moment-là, le rapport humain prend une autre tournure, c’est là qu’il devient possible de sourire aux passants qui ne sont finalement pas aussi froid qu’ils ne le semblent au premier abord.

DSC06690

Au Myanmar, le respect est visible, presque bruyant. A Tokyo il est aussi subtil qu’un pliage d’origami, silencieux comme une prière mais tout à fait présent. Il ne dérange pas l’autre dans ses activités mais reste omniprésent. Cela passe par le fait que les téléphones portables doivent être en silencieux dans la plupart des lieux publics, voire même proscrit, et c’est divinement agréable ; que certaines rames du métro sont exclusivement réservées aux femmes aux heures bondées pour les protéger de nos amis les frotteurs.Même les corbeaux se font plus discrets ! Bonjour, au revoir, merci beaucoup. Des choses banales qu’on oublie parfois.

La vie est faite pour nous faciliter le quotidien: les mouchoirs sont déjà pliés, la lunette des toilettes est chauffée, des porte-bébés sont disponibles dans les toilettes pour les mères ayant une envie pressante, la lumière de la salle de bain s’allume progressivement, on fait la queue calmement, il y a un espace pour les gens qui sortent du métro et un autre pour ceux qui rentrent, le tri sélectif est simple et clair, tout est propre.

DSC06711

Tokyo est à mi-chemin entre les traditions et l’ouverture. Costumes (traditionnels) et costumes (tailleurs) et même costumes d’écolier sont présents à toute heure de la journée, mélangés dans la foule. Quartiers des affaires et temples grouillent d’autant de monde. L’habit revête une réelle importance semble-t-il. La mode se veut fluide, douce, vaporeuse, élégante. Elle est simple mais toujours aussi impeccable que le nœud d’une ceinture Obi. Boutons de manchettes, sac à main pour les hommes, brushing parfait et petit talons pour les femmes. On ne dénote pas par son look mais on se démarque par son chic sobre, le tout de façon assez uniforme…

IMG_6395

Bon le quartier de Harajuku est une autre affaire et ressemble au paradis d’une Gisèle adolescente. Kawai et Manga sont les principaux mots clés. On se joue des règles par ses robes de poupée à crinoline mais malgré tout, même là, le look se veut impeccable, le blush ne déborde pas des pommettes, les barrettes sont parfaitement symétriques. Paris est-elle grunge ?

Le hasard nous a amené à faire quelques rencontres intéressantes : un chef cuisinier français qui travaille depuis 20 ans au Japon, un Barman qui va régulièrement au Toronto Film Festival (ça me suit…), Madame l’Ambassadeur de Tonga qui nous parlait de sa vision du travail dans une société machiste tout en m’encourageant dans ma carrière (et ça fait vraiment du bien) au Starbuck…

Il est étonnant de voir que l’anglais soit si peu pratique au quotidien, que le wifi n’est pas présent partout… surtout comparé à la Birmanie! Je me suis demandée si le fait qu’il s’agisse d’un pays insulaire change la donne. Finalement ils ont tout sur place, non ? Y compris des petites bouteilles de Volvic, des mangues à 300 USD, une exposition en partenariat direct avec le Louvre…

Pourquoi cette société que j’imaginais si avancée sur tous les points de vue n’est en fait pas tellement à la pointe ?

IMG_6467

Une autre chose qui m’avait un peu surprise au quotidien est cette naïveté asiatique. Ma mère avait utilisé le mot d’innocence et c’est exactement ça. Il y a une forme d’innocence toute douce, très « kawai », dans la façon dont ils rigolent ou sourient les yeux en demi cercle, quand ils se prennent en photos, dans leur échange aux restaurant quelque soit l’âge… même ce jeune couple d’ado qui semblaient se disputer très calmement dans l’un des escaliers du métro était mignon. Elle avait les larmes qui filaient toute droite et effaçait le blush de ses joues en un trait horizontal… une scène de manga.

Tokyo serait la troisième ville la plus sure du monde (après Singapour et Osaka, Paris étant 24eme, Toronto 7ème… Ça me suit). Cela aide probablement à préserver cette fameuse innocence. Tout est si organisé qu’il est difficile d’imaginer des débordements… Contenir les rebellions en chauffant la cuvette des toilettes ? Même Lysistrata n’y avait pas pensé…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s