De Machéronte à Kérak – 1/2

La visite de ma mère a été l’occasion d’organiser un petit roadtrip sur un chemin dont l’apogée serait Petra. L’objectif était aussi de ne pas me taper la route non stop après la semaine de travail. C’est donc avec mes deux guides touristiques que j’ai choisi nos étapes en gardant assez de temps pour nous reposer en fin d’après-midi à l’hôtel en perspective de la journée de marche qui nous attendait sur le site de Petra.

Pour la première escale direction Macheronte (ou Mukawir) nécessitant un peu de patience pour le conducteur car la route est légèrement confusante mais les panneaux nous guident et rassurent par moment. Plus pour le panorama quasi martien que pour les ruines, le site reste tout de même saisissant. Datant du 1er siècle avant JC, c’est ici même que Saint Jean Baptiste (celui qui a baptisé le Christ non loin de là) fut décapité suite à un désaccord sur la conduite maritale du roi. Déjà à cette époque il n’était pas sage de se mêler des histoires de coeur (et pas que) des autres… Le site sera détruit par les Romains en 70 après JC, bien dommage. Il reste une colonne et les traces des édifices témoignées par la disposition des pierres. En haut, le vent nous souffle nos tignasses, le paysage est une succession de collines parsemées de chèvres et si la brume ne masquait pas l’horizon, nous aurions à portée de regard la Cisjordanie.

Nous reprenons la route… et quelle route !!! Nous nous dirigeons vers la mer morte, jugeant la chemin plus beau. C’est donc le pied sur le frein que je nous mène sur ce serpent de bitume et de sable, où les paysages tantôt désertiques et tantôt presque volcaniques se succèdent. Pas de village, pas de voitures, est-ce seulement bien le chemin ? Jusqu’à ce que nous apercevons en contre bas une étendue scintillante, la mer morte est bien là. Nous passons de 800 mètres d’altitude aux -400 de la mer morte. Une dernière oasis et nous atteignions enfin l’autoroute. Je suis soulagée, nous captons de nouveau la radio. Et nous voilà en direction de Kerak cette fois. Nous longeons toute la mer morte, notre opérateur mobile français nous souhaite la bienvenue en Israel. Oui, nous sommes tout à côté ! Nous nous arrêtons quelques instants pour admirer le littoral blanchi par le sel et poursuivons notre chemin dans les terres.

Kerak est une ville très animée, peu interessante et vraiment peu pratiquable en voiture ! Mon optimisme m’a même poussée à tenter une pente particulièrement… pentue…. résultat marche arrière sous le regard amusé des habitants. Femme au volant… Nous nous garons donc proche de la gare d’autobus (excellent spot, avis aux intéressés) pour monter vers le château.

Sur le chemin menant au château, je pensais à cette journée de décembre durant laquelle des terroristes ont tués jordaniens et une canadienne. On m’avait rapporté que les habitants de la ville, les hommes, étaient sortis avec leurs armes à feu retrouver les terroristes cachés dans le dédale de la ville. Ce qui devaient être réellement impressionnant.

Dans mon imaginaire, il s’agissait d’une forteresse énorme. En tout cas plus grosse que la réalité. La partie visible ne semble pas réellement intéressante. Par contre ce sont les sous-terrains, tunnels, recoins obscures qui démarquent réellement ce monument. Et ils sont tous accessibles. Même si certains semblent clairement périlleux… Ce Crac, construit par les Croisés français en 1142, a été repris en 1188 par le frère de Saladin puis occupés par différents sultans avant de tomber un peu en désuétude . La vue du sommet n’était pas non plus bouleversante. Voilà donc le premier monument du pays qui me déçoit quelque peu. Bon je n’ai jamais été très “châteaux” même pour faire plaisir au Habibi, ou bien nous avons dans le patrimoine français de si beaux châteaux que la barre est haute. Mais, reconnaissons que Kerak est tout de même un vestige de l’Histoire.

De retour à la voiture, je nous prépare des sandwichs de labneh, jambon de dinde, concombre et tomates cerises dans du pain pita et nous voila repartie pour la suite…

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s